Portneuf-sur-Mer, Québec. Canada
+1-581-323-1027
info(at)meriscope.com

Recherche

Created with Sketch.

Recherche

Des projets de recherche sur les mammifères marins sont logistiquement exigeant, nécessitent souvent des équipements sophistiqués et des études à long terme pour avoir des résultats pertinents et demandent des permis spéciaux de la part des autorités compétentes. Plusieurs espèces ont des cycles de vie très longs, elles passent la plupart du temps sous l’eau et elles franchissent des distances gigantesques entre leurs aires de reproduction plus chaudes et les aires d’alimentation (sub-)polaires. D’autres espèces passent toute l’année dans l’Arctique ou l’Antarctique. Les mammifères marins se trouvent au sommet de la chaîne alimentaire marine et sont particulièrement concernés par des contaminants qui s’accumulent du plancton jusqu’aux prédateurs apex en passant par les poissons – ils sont donc des bio-indicateurs pour l’état de santé des grands écosystèmes marins.

Plusieurs chercheurs utilisent des balises (satellites) avec des senseurs spéciaux et des caméras afin de „suivre“ les animaux dans des conditions climatiques souvent extrêmes et dans les grandes profondeurs. D’autres se fient à des méthodes dites « mark-recapture » dans le but d’identifier les animaux par des caractéristiques spéciales, p.ex. à l’aide de la photo-identification. Pour des études sur les contaminants accumulés et leurs effets biologiques sur les animaux, les chercheurs utilisent une arbalète ou un fusil à air pour prélever des biopsies qui sont analysées au labo plus tard. Et pour des projets de recherche sur les signaux acoustiques des mammifères marins ainsi que l’impact du bruit dans l’océan causé par les humains, des hydrophones et des bouées acoustiques sont utilisés qui enregistrent des fréquences allant de l’infrason jusqu’à l’ultrason, selon le but du projet.

Dans le cadre de notre programme de recherche, nous effectuons trois projets à long terme :

  • Suivi continu des petits rorquals du Saint-Laurent: photo-identification, distribution spatio-temporelle et écologie comportementale (depuis 2001)
  • Bioaccumulation et effets biologiques des PBDE et retardateurs de flamme émergents prioritaires chez les petits rorquals de l’estuaire du Saint-Laurent (depuis 2015)
  • Surveillance acoustique passive des mammifères marins de l’estuaire du Saint-Laurent: propriétés structurelles et fonctionnelles des sons de mammifères marins et les effets du bruit anthropogène (depuis 2001)

Nous opérons avec des permis émis par le Ministère de Pêches et Océans et Parcs Canada et notre protocol pour les biopsies est approuvé par le Conseil canadien de protection des animaux. Le Mériscope est membre du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins et du Centre de recherche en écotoxicologie du Québec ainsi que de la Garde côtière auxiliaire canadienne (Québec). De plus, nous nous engageons régulièrement dans des groupes de travail de Pêches et Océans Canada et de Parcs Canada.